Témoignage de Stéphane Foucher sur Earmaster

Pour un enseignement artistique connecté!

Témoignage de Stéphane Foucher sur Earmaster

Dans la lignée du premier témoignage sur Soundtrap, Stéphane Foucher nous parle maintenant de l’usage d’Earmaster.

Quel est l’objectif d’utilisation d’Earmaster?

Le choix d’utiliser l’application dans l’atelier adulte à pour but de diversifier l’enseignement à
distance de la pratique collective et de travailler des points tels que le développement de l’oreille,
le rythme, la théorie, qui en temps normal ne sont pas abordés dans le cours en présentiel plutôt dédié
au jeu collectif.

Quelle est la plus-value de l’application?

L’application est très bien construite, le contenu très complet et on peut apprécier une section
dédiée à l’étude du Jazz. Le côté « Coaching » de l’application rendu par l’aspect progressif des
exercices et des modules, motive l’élève à réussir pour accéder à la section supérieure. De même,
l’enseignant peut à distance orienter les élèves sur des exercices spécifiques pour les faire
progresser sur des points précis de leur pratique ou plus ciblés sur l’esthétique de l’atelier. La
possibilité de voir les progrès à distance pour l’enseignant est aussi très interessante, comme le
temps passé, le taux de réussite ou la progression dans les modules.

Comment imagines-tu la suite avec Earmaster?

Comme pour d’autres applications Earmaster est un outil incontestablement intéressant et
efficace pour faire de bons progrès dans l’étude musicale, néanmoins elle nécessite que l’on ait la
volonté de s’en servir. Il serait sans doute plus intéressant de proposer son usage dans un cours
spécifique de formation musicale, d’improvisation ou de développement de l’oreille. Prise en
complément d’une activité en distanciel, elle peine à mobiliser d’elle même à moins d’un
« coaching » nourri en permanence pour inciter les personnes à travailler dessus ce qui n’est pas
simple à imposer selon le degré d’engagement des élèves dans leur pratique, d’où l’idée de la
rattacher à un cours spécifique et d’en faire le média privilégié de ce cours.

Quelque chose à ajouter sur les outils numériques?

L’utilisation de supports numériques (applications, vidéos, ressources et documents)
sont d’une grande aide pour avancer dans l’étude musicale et instrumentale mais ne peuvent pas
se substituer au goût de l’effort quand bien même ceux-ci sont très complets et performants. Ce
qui est vrai pour des musiciens avancés et expérimentés dans les divers façons de travailler ne se
vérifie pas automatiquement chez les élèves débutants ou intermédiaires. L’application ne suffit
pas à la motivation et ne peut pas régler par le simple d’être disponible, attrayante et puissante, la
problématique de volonté de faire. Seul le travail conduit aux résultats, qu’il soit fait à l’aide d’outils
ou seul face à son instrument. Il est comme depuis toujours nécessaire de développer la pratique
et le travail de façon rudimentaire avant de pouvoir s’entourer d’outils qui viendront agrémenter
celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *