Témoignage de Stéphane Foucher sur Soundtrap

Pour un enseignement artistique connecté!

Témoignage de Stéphane Foucher sur Soundtrap

Stephane Foucher est enseignant au CRC de St Chamond et il nous livre son témoignage sur son expérience avec les outils utilisés dans le cadre de la démarche.

Comment se passe la prise en main de Soundtrap?

La prise en main de l’application par les différents publics est assez bonne. L’usage personnel ou
en classe de MAO d’un logiciel DAW à permis une prise en main rapide du fonctionnement de
l’application en général. Pour le public adulte, les connaissances techniques et les équipements personnels (carte son externe, table de mixage, micro) ont permis un usage plus maîtrisé que chez le public ado moins
rompu à l’utilisation de ce genre de matériel et pour la plupart non équipé. L’utilisation de
l’application en connexion pour la partie enregistrement dépend de la bonne qualité du réseau
chez chacun des utilisateurs. L’enregistrement via un appareil externe à Soundtrap est jusqu’à
présent privilégié compte tenu souvent de la qualité de connexion qui, si elle n’est pas bonne,
occasionne un décalage de l’enregistrement et une prise de son médiocre avec perte de contenu.
L’importation du fichier audio enregistré en externe règle ces problèmes.

Remarques-tu des différences dans les usages selon les publics?

L’utilisation de l’application comme outil de travail permettant de s’enregistrer et de se réécouter
autant que nécessaire pour aboutir à un résultat satisfaisant n’est pas abordé de la même façon
chez les adultes et les ados. Alors que le public adulte perçoit la nécessité de refaire, si il y a lieu,
l’enregistrement jusqu’à satisfaction, chez les ados cette nécessité n’est pas toujours perçue
comme suffisamment importante. La construction du travail sur la durée chez eux n’est pas encore
vraiment développée. Le travail est conçu comme un devoir à rendre et n’est pas suffisamment
maîtrisé car fait rapidement et souvent au dernier moment. En revanche la rigueur du travail
d’enregistrement sur une pulsation délimitée par un métronome ou un fichier audio, a fait
progresser chaque élève adulte et ado sur cet aspect crucial qui n’est pas toujours aisé à travailler
en présentiel.

Qu’est-ce qui pourrait être amélioré sur Soundtrap?

Ce que l’on peut regretter pour la partie mixage c’est l’absence de console de mixage virtuelle qui
permettrait de mixer, équaliser et traiter le signal de chaque instrument comme dans la plus part
des DAW. Pour cela il faut rentrer dans chaque tranche pour faire les réglages sans pouvoir
ajuster les autres au même moment et aboutir à un mixage cohérent. L’application en revanche
après chaque session de travail et d’ajout d’enregistrement fait automatiquement un mixage un
peu grossier pas toujours réaliste sur l’utilisation des effets (reverb, compression).

Qu’est-ce qui est positif?

Pour la période actuelle d’enseignement de la pratique collective à distance, l’application est bien
adaptée à la gestion notamment des fichiers audios qui sans celle-ci pose beaucoup de problèmes
en particulier de stockage mais aussi de gestion des versions. Ici elle permet d’avoir une seule
version officielle qui peut être améliorée sans avoir à gérer une multitude de fichiers et sans devoir
passer trop de temps à les monter entre-eux.

En conclusion cette application est un excellent outil pour le travail musical, elle est un moyen de
développer l’auto-évaluation de sa propre pratique instrumental et permet de cibler les points à
travailler et à maîtriser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *